association nationale des parents d’enfants aveugles ou malvoyants, avec ou sans handicaps associés

Des livres pour parler des couleurs avec des enfants déficients visuels.

Mai 23, 2022 | 0 commentaires

Evoquer les couleurs quand son enfant ne voit pas ou voit mal, cela peut interroger… Comment partager, transmettre une couleur ?
Deux auteurs de littérature jeunesse ont tenté ce pari : décrire des couleurs à des enfants aveugles:

  • Le livre noir des couleurs. Menena Cottin. Rosana Faria. Rue du Monde. 2007.
  • Au-delà des couleurs. Dtory. Editions Circonflexe.

Les deux livres ont fait le choix de faire vivre les couleurs sous le signe des autres sens : odorat, goût, son.

« Le livre noir des couleurs »

Page de couverture du livre noir des couleurs

Dans le livre noir des couleurs, Thomas décrit chaque sensation liée à une couleur, nous pouvons imaginer que ce héros ne voit pas, mais cela n’est pas écrit.
Ainsi le vert va faire écho à l’odeur de l’herbe coupée, et le goût de la menthe.

Le livre est entièrement noir, ainsi que le braille tout en haut de la page gauche. Le texte est en dessous en blanc, taille 20. Ce choix est une volonté de mise en situation du lecteur. Pour le voyant comme le non-voyant l’illustration prend sens par l’image en relief.

Page intérieure du livre noir des couleurs qui décrit la couleur rouge

Si le pari est intéressant et judicieux, la technique de mise en relief ne permet pas une  découverte pour le lecteur aveugle, il n’est pas assez marqué, il est très difficile d’analyser le dessin proposé comme le braille est difficilement lisible. Pour un lecteur malvoyant, le relief noir brillant sur une page noire mat, ne permet pas non plus que le dessin prenne sens. Les photos ne rendent pas vraiment l’effet souhaité… Illustration en relief noir sur fond noir d'une fraise dans le livre noir des couleurs

« Au-delà des couleurs »

Page de couverture du livre

Dans le livre « Au-delà des couleurs », l’autrice coréenne a travaillé auprès d’enfants déficients visuels. Elle est partie de son expérience pour transmettre les sensations liées aux couleurs.
C’est ainsi le feu qui va s’associer cette fois à la couleur rouge. Le livre ne propose pas d’approche tactile. Sur la double page, est présent un dessin dans les tonalités grises. Sur une bande à droite de la double page, un nuancier présente les différentes tonalités de la couleur décrite.

Pour les enfants aveugles, l’intérêt sera dans la description de la couleur, de la saveur ou du son associé. Cela peut être un bon support d’échange entre parent et enfant, mais aussi pourquoi pas entre enfants… Et ainsi permettre de définir ensemble une culture commune des « propriétés » d’une couleur.

Pour les enfants malvoyants, l’intérêt sera le même car le manque de contraste dans l’illustration comme dans le nuancier rendra le livre difficile à découvrir seul..

A savoir : l’auteur a une culture différente, et cela peut se ressentir dans son descriptif de la couleur. Le jaune est associé à la limonade acidulée avec un dessin de citrons… La limonade ne se définit pas dans tous les pays du monde de la même façon, et en France elle peut paraître plus sucrée qu’acide, plus blanche que jaune…

 

 

 

Les deux livres ont une approche très poétique et esthétique et peuvent surtout être utilisés avec des enfants voyants pour les amener à réfléchir et à se mettre à la place de leurs camarades qui eux ne voient pas. Les choix faits ne permettent pas une réelle adaptation pour des enfants aveugles ou malvoyants, mais peuvent être un support de réflexion pour les adultes.

Ces livres ont été édités il y a longtemps maintenant, et peuvent être difficiles à trouver. N’oubliez pas votre bibliothèque de quartier qui peut les avoir dans son fonds.
Des centres plus spécifiques peuvent les en avoir en prêt.
Merci à Aude du centre de documentation de l’Equipe relais handicap rares Auvergne Rhône-Alpes – ERHR RA pour la découverte et le prêt.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.