Blabla des jeunes déficients visuels

Blabla des jeunes déficients visuels

Qu’est-ce donc que ce rendez-vous ?

Vos enfants s’affirment et ne veulent pas que votre parole de parents soit la seule entendue : « Nous avons des choses à dire nous aussi sur nous, notre vie, nos envies et nos difficultés ! Donnez-nous un espace pour échanger ».

Ce rendez-vous leur est dédié et réservé : seule Julie, dont les 20 ans sont loin maintenant, participera à cette rencontre en tant que petite main organisatrice et petite oreille neutre animatrice.

📅 C’est donc ce samedi 12 mars 2022 à 14 heures. Soit en visio soit en vrai, à l’occasion des portes ouvertes du CTRDV à Villeurbanne.

Pour toutes questions ou pour inscrire votre enfant/jeune, écrivez à : contact@anpea.asso.fr ou appelez au 06 09 72 29 98.

Information concernant un rendez-vous des jeunes déficients visuels le samedi 12 mars 2022 à 14 heures ; en visio ou en vrai. POur toutes informations, contacter contact@anopea.asso.fr ou par téléphone au 06 09 72 29 98

Plus de 600 enfants déficients visuels laissés pour compte en France

Plus de 600 enfants déficients visuels laissés pour compte en France

 

L’école inclusive reste la priorité absolue, réaffirme le président de la République Emmanuel Macron lors de la conférence nationale du handicap qui s’est tenue le 11 février 2020. De fait, le nombre d’élèves en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire augmente chaque année. Mais l’inscription seule ne suffit pas pour un élève aux besoins spécifiques : un accompagnement par des professionnels spécialisés est essentiel. Pourtant, selon le département où il vit, un enfant déficient visuel ne bénéficiera pas des mêmes services que son voisin et pourra être tout bonnement laissé sur le bord du chemin de l’inclusion et de l’autonomie ! C’est ce que dévoile une enquête de l’ANPEA.

Les enfants non-voyants ou malvoyants suivent pour la plupart une scolarité dans leur établissement de proximité. L’accompagnement de ces élèves mobilise des compétences très spécifiques qu’il est nécessaire de déployer au plus tôt, afin qu’ils soient des adultes autonomes. Des professionnels spécialisés interviennent donc dans le cadre de services médico-sociaux déployés théoriquement dans chaque département et pour certains par l’Éducation Nationale.

Une étude réalisée par l’ANPEA en 2021 auprès de l’ensemble de ces services d’accompagnement spécialisés dans la déficience visuelle met en exergue :

  • De très grandes inégalités territoriales.Il est par exemple malvenu de naître déficient visuel dans le département du Gard où aucun service ne pourra l’accompagner : il n’y en a pas !
  • Des métiers rares et en tension. Il n’y a par exemple aucun instructeur de locomotion dans le département de la Haute Vienne : un enfant non-voyant doit-il pour autant apprendre à se déplacer… à tâtons ?
  • Un désengagement des inspections académiques de l’Éducation Nationale. Les enseignants spécialisés en déficience visuelle sont de moins en moins nombreux, voire inexistants dans certains territoires. Comment demander à un élève déficient visuel de savoir lire et écrire en braille s’il n’a pas d’enseignant pour le lui apprendre ?
  • Des enfants oubliés. Les listes d’attente plus ou moins longues selon les territoires laissent ainsi des centaines d’enfants déficients visuels sans prise en charge aucune. Aux parents de pallier à ce manque et de s’improviser comme ils peuvent ergothérapeutes, ophtalmologues, enseignants, transcripteurs…

Les enfants déficients visuels ne sont certes pas très nombreux, proportionnellement à d’autres types de handicaps. Et assurément, le soutien auquel ils ont droit requiert des compétences très spécifiques. Mais au titre de l’égalité des chances, nous, parents de ces enfants, refusons d’accepter un tel constat.

C’est pourquoi nous portons à la connaissance de nos pouvoirs publics (ministère de l’Éducation Nationale et ministère de la santé et des solidarités) cette enquête afin d’illustrer par des éléments factuels et des données chiffrées ce que des centaines de familles dénoncent chaque jour.

Que faire ? L’ANPEA propose dans son rapport d’enquête quelques recommandations : 

  • Pour que tous les enfants soient pris en charge dès le diagnostic d’une déficience visuelle et qu’aucun ne soit mis de côté ;
  • Pour que tous les services spécialisés dans l’accompagnement de la déficience visuelle disposent de suffisamment de professionnels pour couvrir l’ensemble des besoins des enfants sur leur territoire ;
  • Pour que tous les élèves déficients visuels bénéficient d’un enseignement pédagogique adapté.

Le rapport de l’enquête sur l’accompagnement des enfants aveugles et malvoyants en France est disponible en ligne et en version word .

Communiqué de presse en téléchargement ici.

Contacts :
Julie Bellenger – jbellenger@anpea.gapas.org – 06 09 72 29 98
Christophe Billard, administrateur de l’ANPEA – carine.billard@orange.fr – 06 79 05 13 56

Les témoignages de familles concernées sont envisageables.

 

Etat des lieux de l’accompagnement des enfants et jeunes déficients visuels par les services médico-sociaux en France

 

Fin 2020, l’ANPEA a décidé de lancer une enquête nationale sur l’accompagnement des enfants aveugles et malvoyants par les services médico-sociaux de proximité dans l’objectif d’avoir un état des lieux chiffré et objectif.
Il ressort de cette enquête que l’accompagnement des élèves en situation de handicap visuel est en souffrance et qu’il y a sur le terrain un fort décalage entre les discours politiques sur l’école inclusive et les moyens alloués aux services qui doivent la mettre en pratique.

Table des matières :

  • Contexte et objectifs de l’étude
  • Type de services et taux de réponse à l’enquête
  • Capacité des services, nombre d’enfants suivis et listes d’attente
  • Les classes d’âge des enfants suivis
  • Les enfants braillistes
  • La scolarisation inclusive
  • Les métiers qui accompagnent les enfants déficients visuels
  • Les difficultés rencontrées par les services
  • Conclusions et recommandations
  • Annexes

Découvrir l’intégralité de l’enquête en cliquant ici et en version word en cliquant .    

Couverture de l'enquête de l'ANPEA

 

 

 

 

 

 

 

Lire le communiqué de presse en cliquant

 

 

Voeux 2022

Voeux 2022

Les parents, les enfants, les familles et les équipes de l’ANPEA vous souhaitent une année 2022 propice aux retrouvailles et aux rencontres, riche en projets et réussite mais surtout synonyme de joie et de sérénité dans les parcours de nos loulous.
Carte de voeux ANPEA 2022
Le blabla des jeunes déficients visuels

Le blabla des jeunes déficients visuels

Qu’est-ce donc que ce rendez-vous ?

Vos enfants s’affirment et ne veulent pas que votre parole de parents soit la seule entendue : « Nous avons des choses à dire nous aussi sur nous, notre vie, nos envies et nos difficultés ! Donnez-nous un espace pour échanger ».

Après quelques tâtonnements, des idées, des tests et d’autres demandes d’autres jeunes qui allaient dans ce sens, ce rendez-vous s’est donc imposé. D’abord en visio, voici déjà un cinquième rendez-vous 👍 après une rencontre en présentiez en septembre.

Ce rendez-vous leur est dédié et réservé : seule Julie, dont les 20 ans sont loin maintenant, participera à cette rencontre en tant que petite main organisatrice et petite oreille neutre animatrice.

📅 C’est donc ce dimanche 21 novembre à 11 heures en visio.

Pour toutes questions ou pour inscrire votre enfant/jeune, écrivez à : contact@anpea.asso.fr ou appelez au 06 09 72 29 98.

Répondez à l’enquête Homère sur la déficience visuelle

Répondez à l’enquête Homère sur la déficience visuelle

Alors que l’on estime à 1,7 million le nombre de personnes atteintes d’un trouble de la vision en France et qu’un aveugle naît toutes les 15 heures (données Fédération des aveugles, 2015), il n’existe pas à ce jour de données à grande échelle sur la situation des personnes déficientes visuelles dans notre pays. En somme, il n’y a pas de moyens d’objectiver les situations de vie des personnes déficientes visuelles alors même que cette déficience a un fort impact sur leur vie quotidienne et leur parcours de vie.

Pour ces raisons, un collectif d’associations d’envergure nationale a décidé de porter ensemble la réalisation d’une étude pour récolter des données-clés sur les personnes déficientes visuelles de tout âge, sur leurs problématiques au quotidien. Le collectif s’appuie sur un consortium de recherche réunissant chercheurs universitaires et cabinets spécialisés.

Cette étude, dénommée Homère, prend la forme d’un questionnaire en ligne construit selon une méthode scientifique et participative, qui couvre l’ensemble des âges de la vie et un large spectre de thématiques : de la petite enfance à un âge avancé, de la scolarité à l’emploi, du sport à la culture et de la vie sociale à l’accès aux droits et à l’information. 

Actuellement, plus de 1000 déficients visuels ont déjà répondu à l’étude avec un objectif de plusieurs milliers de retours afin de mieux comprendre et agir pour améliorer le quotidien des déficients visuels dans notamment l’acceptation de la situation de handicap, l’accès aux soins, la gestion des relations sociales, l’organisation des déplacements, la relation avec le logement ou encore l’accès au numérique. 

Concrètement, les résultats de cette étude pourront contribuer à changer la vie de nombreux déficients visuels et de leurs familles et participera à une véritable prise de conscience des acteurs publics et privés et plus largement de l’ensemble des Français. 

Répondre au questionnaire :
www.etude-homere.org/questionnaire  

Besoin d’aide pour remplir le questionnaire ?

Vous pouvez contacter le 06 35 36 59 97, du lundi au vendredi, de 9h à 12h, et de 14h à 17h, en laissant vos coordonnées téléphoniques : l’enquêteur vous rappellera pour fixer un rendez-vous.

Vous pouvez également nous contacter par mail : contact@etude-homere.org