Du bon usage du livre sonore jeunesse selon benjamins media

Du bon usage du livre sonore jeunesse selon benjamins media

Logo Benjamins Médias

Le livre audio ou sonore est un des moyens d’accès à la lecture et au livre pour les enfants aveugles ou malvoyants. Rudy Martel de la maison d’édition benjamins media vous propose cet article sur son bon usage.

Il y a plusieurs façons de désigner un livre enregistré : livre audio, livre sonore, livre lu, livre parlé, livre parlant, audiolivre, audiobook, etc. Il n’existe pas réellement de définition officielle d’un livre enregistré, mise à part celle figurant dans le Code général des impôts… Le plus souvent on parle de « livre audio » ou de « livre sonore ». Le livre audio est une lecture d’un livre à voix haute alors que le livre sonore nécessite une action de la part du lecteur afin de déclencher des sons comme des onomatopées, des chansons, des dialogues, etc. Aucun de ces termes ne correspond à la démarche particulière de benjamins media. Parlons quand même de livre sonore.

Quel est l’intérêt du livre sonore ?

Il y a peu d’études sur l’usage des livres sonores pour la jeunesse, et quand il y en a, elles sont souvent anglo-saxonnes et à relativiser. La recherche menée en 2021 par le National Literacy Trust, par exemple, n’explique pas la méthode déployée. Cette étude fait ressortir « qu’un jeune sur 5 a déclaré que l’écoute d’un livre audio ou d’un podcast les avait invités à lire des livres et [que] 2 d’entre eux sur 5 (43,1%) conviennent qu’écouter des livres audios les aide à comprendre un sujet ». Ce qui est certain, et on peut tous le vérifier au quotidien, c’est que l’écoute régulière de livres sonores amplifie trois choses :

  • le niveau de compréhension des enfants,
  • leur envie de lire
  • et leur niveau de vocabulaire.

Alors que nous simulions une bataille, mon fils – il avait 4-5 ans – s’est écrié : « aaaaah ! je suis au bord du précipice ! ».  Le mot « précipice » venait du livre CD Azur et Asmar, raconté par la nourrice, que nous écoutions en boucle…

A partir de quel âge peut-on écouter un livre sonore ?

Il n’y a pas d’âge pour écouter des livres sonores. Il suffit de voir l’essor des livres audio pour adultes. Les livres sonores peuvent être adaptés aux bébés. L’enfant, in utéro, n’entend-il pas des sons extérieurs au placenta – battements de cœur, gargouillis, etc. – puis extérieurs au ventre de maman ?
À quatre mois de grossesse, son système auditif est en place : oreille externe, moyenne et interne. Il n’entend pas tout ce que nous entendons, mais il peut reconnaitre la voix de maman, de papa, les intonations, la musique (il a une préférence pour la musique savante) et les tonalités graves. Les bienfaits ne s’arrêtent pas là, une fois bébé arrivé au monde. L’écoute de livres audio peut contribuer au développement cognitif de bébé, qui se familiarise rapidement avec la lecture et développe son attention et sa concentration. Les régions du cerveau impliqués dans de nombreux processus cognitifs sont activés très tôt chez les enfants qui écoutent des livres audio.

Comment et quand écouter un livre sonore ou audio ?

Couverture du livre

À la maison ou à l’école, en mouvement ou statique, en groupe ou seul, il y a mille et une façons d’écouter un livre sonore. C’est un livre multi usage. Et c’est ce qui plaît aux utilisateurs. Les parents, s’ils ont le temps, lisent l’album mais s’ils ne l’ont pas, peuvent laisser l’enfant l’écouter seul. L’enfant, lui aussi, peut décider du bon usage à faire d’un livre sonore : selon ses envies. Il y a des livres sonores qui apaisent et qui favorisent le temps calme – Miss Mousse par exemple – et des livres sonores plus « excitants » – Pas tout de suite Bouille (pour ne parler que des livres sonores pour tout-petits), à écouter en journée. Mais tous seront stimulants pour l’enfant.

On peut lire l’histoire, on peut l’écouter, on peut lire et l’écouter en même temps. Il est indispensable que les deux supports, album et son, soient conçus et réalisés pour être indépendants l’un de l’autre. Mis à part Clic Clac, tous les titres édités par benjamins media peuvent être lus sans être écoutés et vice-et-versa. Le livre sonore, s’il se présente sous la forme d’un livre et d’un CD, favorise également l’autonomie de l’enfant. L’enfant prend du plaisir à pouvoir mettre seul un CD dans son lecteur. C’est valorisant pour lui ; il agit comme un grand. Si le CD semble disparaitre, les nouveaux supports qui voient le jour, comme les boîtes à histoires par exemple, permettent également à l’enfant d’être actif et acteur dans l’écoute, contrairement aux histoires dématérialisées disponibles uniquement sur les plateformes numériques. Le livre sonore ne concurrence pas la voix des parents. Il la complète. L’interprétation de l’histoire par un comédien professionnel, toute en nuances, la présence d’atmosphères sonores travaillées, de respirations, et de musiques bien choisies vont favoriser le développement de l’imaginaire chez l’enfant.

Le livre sonore procure une expérience de lecture très immersive et fait découvrir le texte différemment.
Lors d’ateliers benjamins media, comme J’écoute dans le noir, il n’est pas rare de voir des enfants exprimer ce qu’ils ressentent par le geste : ici, un enfant jouera de la batterie pendant l’écoute de Salvador, là, un enfant se lèvera pour marcher comme le monstre mangeur de prénoms, en rythme avec le tuba, et bruitera ses pas sur le gravier : criss, criss

Mais comme pour les albums, il y a des livres à écouter mal faits, avec une surabondance de stimuli sonores qui, au final, s’apparentent davantage à de la bouillie et matraquent plus l’enfant qu’ils ne l’encouragent à se questionner. Il ne faut pas confondre « présence » et « omniprésence ». Chez benjamins media, musique et atmosphères sonores sont ciselées, claires et en pointillé. Il y a de nombreux silences dans nos histoires, qui laissent le temps à l’enfant de tisser son propre récit. Le seul lien permanent entre le livre et l’enfant, c’est la voix, et c’est elle qui viendra corroborer, ou pas, ce que l’enfant à imaginer. Que les parents ne se limitent pas et veillent à choisir des livres sonores très bien écrits et porteurs de sens. On le sait, une contextualisation intelligente de l’histoire par la musique et le son permettra à l’enfant de se hisser à hauteur d’un texte même très exigeant. Un texte riche et ambitieux ne peut pas être « trop compliqué pour l’enfant » s’il est bien mis en forme sonore.
Les livres à lire et à écouter sont autant de bulles sonores et temporelles où les enfants, quels qu’ils soient, voyants ou déficients visuels, à l’aise dans l’apprentissage de la lecture ou en difficulté, vont trouver refuge et l’occasion de s’élever.

Casque ou pas casque ?

Préservons juste les oreilles de nos enfants en évitant une écoute au casque trop tôt. Si des fabricants, proposent des casques pour enfants dès trois ans (dans des « couleurs amusantes » et avec un « volume sonore limité »), il est généralement admis qu’il vaut mieux attendre que l’enfant ait six, voir huit ans, avant de lui mettre un casque sur les oreilles. Veillons également à ce que l’enfant n’écoute pas trop fort, avec ou sans casque. Bien utilisés, les livres sonores amèneront l’enfant du plaisir d’écouter au plaisir de lire.

benjamins media reste la seule maison d’édition en Europe, selon le ministère de la Culture et de la Communication à proposer, sur l’ensemble d’un catalogue, une adaptation en braille et gros caractères pour chaque livre en noir édité !

 

Des livres adaptés dans le Rhône

Des livres adaptés dans le Rhône

Vous habitez le Rhône ? ou la métropole de Lyon ?
Vous aimeriez feuilleter, emprunter des livres pour votre bébé, votre enfant ou votre ado déficient visuel…

Il est toujours riche en échange de pouvoir rencontrer un ou une bénévole d’association, un ou une bibliothécaire, un ou une documentaliste…et explorer des fonds documentaires et des services autour du livre.

Voici un répertoire des lieux où vous rendre.

Commençons par nous !

ANPEA – Association nationale des parents d’enfants aveugles ou malvoyants

150 rue du 4 août 1789
69100 Villeurbanne
Contact : Amandine Ronzy
Tel : 07 87 60 06 85
Mail : aventure-des-mots@anpea.asso.fr
Blog : https://anpea.asso.fr/a-l-aventure-des-mots/
Notre association a un bureau à Villeurbanne dans les locaux du Centre régional technique pour la déficience visuelle (voir ci-dessous). Nous ne prêtons pas des livres mais nous en avons plusieurs à vous faire découvrir, et nous sommes présents pour des conseils lectures et tout autre échange sur le quotidien avec votre enfant aveugle ou malvoyant.

CTRDV – Centre Technique Régionale sur la Déficience Visuelle

150 rue du 4 août 1789
69100 Villeurbanne
Tél : 04 37 43 38 22
Mail : bibliotheque-ctrdv@lespep69.org
Site : https://ctrdv.fr/mediatheque-ludotheque/
Pour accéder à un fonds en braille et en grand caractère ainsi qu’à un fonds de jeux adaptés, et obtenir des livres numériques ( dans le cadre de la loi Exception handicap).

Comité Valentin Haüy du Rhône

97 boulevard des belges
69006 Lyon
Tel : 04 78 52 42 90
Mail : biblibraille.lyon@avh.asso.fr ou biblisonore.lyon@avh.asso.fr
Site : http://lyon.avh.asso.fr/services_activites/bibliotheque-braille
Pour des emprunts de livres braille et sonore.

Bibliothèque sonore de Lyon et du Rhône

78 bis rue Antoine Charial
69003 Lyon
Tel : 04 72 34 66 00
Mail : 69L@advbs.fr
Site : https://www.bslyon.fr
Pour accéder à des audio livres.

Association Une souris verte

163 Boulevard des Etats-Unis
69008 Lyon
Mail : doc@unesourisverte.org
Site : https://www.unesourisverte.org/nos-actions/le-pole-de-ressources-et-dappui-handicap/les-espaces-information-documentation/
Pour découvrir des livres autour de la parentalité, de l’éducation, du handicap, de l’inclusion ainsi que des livres de littérature jeunesse dont des livres tactiles.

ERHR – Equipe Relais Handicaps Rares

161 rue du 4 août 1789
69100 Villeurbanne
Site : https://auvergnerhonealpes.erhr.fr/
Tél : 04 37 23 11 30
Mail : documentation-erhr@lespep69.org

Pour accéder à un fonds autour du handicap dont toute une thématique autour de la déficience visuelle, et à un fonds de littérature adaptée (livres tactiles notamment…).

Mais aussi les bibliothèques et médiathèques, pour accéder à un fonds jeunesse riche et varié, échanger avec les bibliothécaires…

Médiathèques de Villeurbanne

Maison du livre, de l’image et du son – MLIS
247 cours Emile Zola
69100 Villeurbanne
Tel : 04 78 68 04 04

Médiathèque du Rize
23 rue Valentin Haüy
69100 Villeurbanne
Tel : 04 37 57 17 17

Site : https://mediatheques.villeurbanne.fr/

Médiathèque de la Part-Dieu

30 boulevard Vivier Merle
69003 Lyon
Site : https://www.bm-lyon.fr/
Pour découvrir le fonds de littérature jeunesse, fonds de livres tactiles en libre accès, littérature adaptée, et littérature braille à venir…

Championne de la lecture!

Championne de la lecture!

Un concours de lecture à voix haute…

Depuis 2012, l’association “Les petits champions de la lecture” à l’initiative du Syndical national de l’édition organise ce grand jeu sur toute la France pour promouvoir le livre et la lecture.

C’est pour tous les lecteurs de cm1, cm2 !

Ce sont souvent les enseignants qui inscrivent leurs classes, mais cela peut être aussi un groupe d’enfants dans un autre contexte (club de lecture en bibliothèque par exemple.)

Le jeu est organisé en plusieurs étapes territoriales jusqu’à une grande finale nationale en juin.

Cette année, Jeanne, brailliste, que vous avez déjà rencontré sur ce blog dans un article où elle témoignait avec sa maman, vient de remporter la finale départementale, et représentera sa région avec un livre en braille à Rennes au printemps.

Pour écouter Jeanne lors de sa prestation :

Nous espérons que cette lecture vous a démontré à quel point la lecture c’est aussi pour nos enfants déficients visuels:

Tous à vos livres!

Ce jeu peut être un véritable levier pour découvrir la lecture, le plaisir de lire, le plaisir à partager sa lecture mais aussi pour gagner en aisance à l’oral, prendre confiance en soi…
Si vous doutez encore, le site du concours est là pour vous convaincre:
Pourquoi participer au concours des petits champions de la lecture ?

Quelque soit le support de lecture : braille, grand caractère, le jeu est accessible à tous et met en avant nos enfants lecteurs déficients visuels

Jeanne n’est pas la première lectrice brailliste à remporter une des étapes du jeu.
Déjà en 2021, Nolan qui a lu en braille l’Odyssée d’Homère participait à une finale départementale.

Qui sera le prochain ? Peut-être votre enfant ?

 

L’audiodescription pour nos enfants aveugles ou malvoyants : ressources

L’audiodescription pour nos enfants aveugles ou malvoyants : ressources

Aujourd’hui, c’est peu habituel sur ce blog, nous allons nous éloigner des livres… Mais à peine, juste un pas de côté. Nous allons évoquer l’accessibilité aux films et aux dessins animés pour les enfants aveugles.
Visionner une oeuvre audiovisuelle, cela fait parti aussi de l’accès à la culture, à un référentiel commun à tous les enfants,  mais aussi au vocabulaire, au langage, et de refaire le lien avec les ouvrages jeunesse qui sont souvent à l’origine des dessins animés.

Un temps de travail entre administrateurs et délégués, en novembre 2023, a permis notamment d’échanger sur quand et comment proposer l’audiodescription avec les enfants déficients visuels …

Vous trouverez dans cet article en complément notre recensement de liens intéressants et d’informations que nous avons collectés autour de l’audiodescription.

Trouver un film en audiodescription

Pour les sorties en salle : 

L’association Handicapzéro propose une offre cinéma :

L’association Cinésens répertorie par mois tous les films accessibles, liste à laquelle il est alors possible de s’abonner.

A la télé : 

Handicapzéro propose une recherche dans le programme télé (pensez bien à cocher la case audiodescription).

Si vous souhaitez regarder votre émission en replay, il peut arriver que le programme proposé en audiodescription ne le soit plus une fois en replay.

La chaîne Arte propose un accès direct à ses programmes proposés en audiodescription mais l’offre est plutôt destinée aux adultes.

Nous n’avons pas identifié d’autres moyens de filtrer l’offre des plateformes de replay pour accéder directement aux documents audiodécrits.

Pour trouver un film qui a été audiodécrit

Il n’existe pas à notre connaissance de catalogue exhaustif, mais voici quelques pistes :

  • L’Association française d’audiodescription propose un recensement de films audiodécrits par leurs membres avec une sous-catégorie pour les enfants.
  • L’astuce peut être de faire une recherche dans les catalogues des grandes bibliothèques

Le catalogue de la ville de Paris, permet ainsi grâce au champ accessibilité, de sélectionner le critère « audiodescription » et de cocher la case « jeune public ».
La bibliothèque de Toulouse propose un accès direct à une recherche parmi leurs films en audiodescription

Lors du 10ème Comité interminitériel du handicap en septembre 2023, il a été annoncé  « une plateforme de l’audiodescription sera développée pour identifier les œuvres accessibles (sous-titrées et audio-décrites) et faciliter leur accès auprès des personnes en situation de handicap.
Accès au dossier de presse.
La mention de cette plaforme est à la page 37.

Sur les plateformes de VOD :

  • Netflix : La plateforme Netflix dispose d’une page d’aide qui indique précisément comment se repérer dans leur catalogue et faire une recherche. Il faut votre compte et mot de passe pour avoir accès aux titres mêmes.
  • Amazon : La page d’aide sur l’accessibilité permet de savoir comment activer les descriptions audios. Il n’existe pas à notre connaissance de façon de faire une recherche dans le catalogue pour sélectionner les films audiodécrits.
  • Disney+ : Un lien pour savoir, comment activer l’audiodescription..  Il est aussi précisé sur la page accessibilité que la navigation dans la plateforme est possible avec les synthèses vocales les plus courantes, ce qui permet aux enfants les plus grands d’être autonome dans leur choix de film.
    Allociné propose un page tutorielle qui explique avec des images sur l’activation de l’audiodescription. Il est aussi indiqué que malheureusement souvent les audiodescriptions présentes sont en anglais.
    Quelques films audiodécrits disponibles sur la plateforme: Encanto, Merlin l’enchanteur, Zootopie, Coco… Pour vos enfants bilingues, les aristochats bénéficient de l’audiodescription en anglais mais non en français.

A savoir : Certains forums d’échanges permettent de s’échanger des audiodescriptions, souvent uniquement le fichier mp3. Cela reste illégal.

Se former

Actuellement, on trouve sur la plateforme Fun, un Mooc pour rendre ses vidéos accessibles est disponible.

Ciné Sens propose un module d’E-learning pour rendre les salles de cinéma accessibles.

Audiodescription, que trouve t-on dans la loi ?

Concernant la télévision, voici un extrait du site de l’ARCOM :

« En matière d’audiodescription, la mission de l’Arcom découle de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication, modifiée par la loi du 5 mars 2009 relative à la communication audiovisuelle et au nouveau service public de la télévision : 5° ter de l’article 28 (services de télévision diffusés par voie hertzienne terrestre), le I de l’article 33-1 (autres services de télévision), le I-4° de l’article 33-3 (SMAD), article 56-1 (chaînes du service public).

Cette dernière fait obligation aux chaînes de télévision publique et aux chaînes privées dont l’audience nationale dépasse 2,5% de l’audience totale des services de télévision, de prévoir dans leurs conventions des proportions de programmes accessibles aux personnes aveugles ou malvoyantes, en particulier aux heures de grande écoute.

Par ailleurs, l’article 20-6 de la loi du 30 septembre 1986, créé en décembre 2020 dans le cadre de la transposition de la nouvelle directive européenne SMA, dispose qu’au-delà du volume de programmes accessibles, l’Arcom veille à la qualité de cette accessibilité. Si cet aspect figure ainsi désormais dans la loi, l’Autorité a de longue date pris en compte les besoins du public en la matière, et a conclu en 2008 une première charte relative à la qualité de l’audiodescription.

En 2020, elle publie un nouveau document de référence : “Guide de l’audiodescription – Principes essentiels, outils d’évaluation et bonnes pratiques professionnelles“. »

Source : https://www.arcom.fr/nous-connaitre-nos-missions/garantir-le-pluralisme-et-la-cohesion-sociale/les-droits-des-personnes-handicapees

Historique de l’audiodescription : https://www.lesechos.fr/weekend/perso/laudiodescription-au-cinema-des-oreilles-pour-voir-1408274

Quelles critères et qualités pour l’audiodescription ?

L’Arcom propose un guide de l’audiodescription.
L’association française d’audiodescription  a rédigé une charte d’éthique.

Il existe un prix qui récompense la meilleure audiodescription parmi les films nommés par l’académie des César, dans la catégorie « Meilleur Film ». Il est organisé par une équipe de bénévoles déficients visuels et voyants en lien avec la CFPSAA et la section Audiodescription de l’association apiDV.

Et dans le futur ?

L’association Les yeux dits développe une application appelée « La bavarde » qui permettrait de reconnaître grâce à la bande son de quel film il s’agit, et de lancer directement l’audiodescription associée.
Cette application serait gratuite, et permettrait de faciliter l’accès aux audiodescriptions, avec une installation rapide sur le téléphone de chaque bénéficiaire.

La même association Les yeux dits travaille pour rendre 100 films du patrimoine français accessible . Parmi ces 100 films, plusieurs ont pour destination le public enfantin et familial afin de permettre l’accès à la même culture patrimoniale que les autres.

Le développement des technologies ouvre de nouvelles possibilités. Actuellement des lunettes de reconnaissance visuelle ont été créées, elles permettent grâce à l’intelligence artificielle une description des éléments que pointent le porteur d’un boîtier clipsé sur les lunettes de l’utilisateur. Une technologie qui sera un jour facilement accessible ?

L’audiodescription pour nos enfants aveugles ou malvoyants : ressources

L’audiodescription et les enfants

Logo AudiodescriptionSollicitées régulièrement par des questions de parents mais aussi d’enseignants, ou d’éducateurs, pour des questions liées à l’accès aux dessins animés, films, etc. mais aussi par de nombreux lieux culturels qui rendent accessibles leurs représentations, nous avons souhaité consacrer une matinée de travail et d’échanges autour de l’accès aux loisirs (culture comme sport) grâce à l’audiodescription pour nos administrateurs et délégués territoriaux.

Cette rencontre s’est tenue le samedi 18 novembre 2023 et nous y avions plusieurs invités pour partager leur point de vue sur le sujet :

  • Marie Diagne, audiodescriptrice pour l’association L’œil sonore et le cinéma parle.
  • Hélène Kudzia, bibliothécaire, actuellement en formation, représentante de la commission accessibilité de l’Association des bibliothécaires de France
  • Laëtitia Dumont Lewi, enseignante chercheuse en théâtre à l’université Lyon II, responsable d’une formation en audiodescription, et fondatrice du dispositif « Les chuchotines » à Lyon.

L’audiodescription des productions cinématographiques

C’est un travail de finesse et de détail.Parfois une ambiance sonore en dit déjà beaucoup : il faut donc trouver un équilibre entre le trop bavard, et le pas assez.

Il peut y avoir des parti pris des audiodescripteurs, ou des commandes spécifiques du réalisateur…

Nous avons pu expérimenter l’écoute de la bande sonore d’un film les yeux fermés avec pour objectif de discriminer et deviner les différents éléments du décor et de la scène.

Des tables installées en U, on voit une dizaine de personnes assises les yeux fermées, concentrées en train d'écouter...

L’audiodescription des spectacles vivants.

Il faut différencier les audiodescriptions qui se font en direct d’une cabine (le son arrivant par le biais d’un casque auprès du spectateur), des dispositifs comme les chuchotines ou les souffleurs d’images qui sont des personnes placées à côté du spectateur pour audiodécrire à l’oreille.

Dans ce dernier cas, les lieux culturels partenaires s’engagent à fournir une place gratuite pour l’accompagnant audiodescripteur et à donner des éléments de préparation en amont. Précisons que ces audiodescripteurs sont en règle générale bénévoles.

Les voisins de la personne déficiente visuelle peuvent être prévenu de la présence d’un audiodescripteur et ainsi éviter certaines réactions du type « chut, moins de bruit ». Les parents peuvent ainsi redevenir spectateur, sans la responsabilité de décrire à leur enfant.

Ces dispositifs sont implantés sur certains territoires : Paris, Lyon, Toulouse, Marseille, etc.

Certaines audiodescriptions sont préenregistrées notamment pour certaines adaptations réalisées par Accès Culture : un régisseur lance alors au fur et à mesure les différentes séquences sonores.

Les spectacles en audiodescription sont souvent précédés de visites tactiles ou ateliers.

Pour les enfants, nous n’avons pas connaissance d’un travail sur l’audiodescription qui leur soit spécifique. Est-ce la même que celle en direction d’un public adulte ? Y a-t-il des précautions à prendre ? Des critères à réfléchir ?
L’audiodescription peut parfois être trop détaillée avec un vocabulaire peu adapté aux enfants, avec trop d’informations qui rendent le suivi compliqué…

Quand et commencer l’audiodescription avec les enfants ?

Tout est fonction de l’enfant, de son âge et de son expérience. En général, une écoute avec un casque d’un œuvre audiovisuelle n’est pas conseillée avant 7/8 ans.

Une sensibilisation à l’audiodescription peut se faire progressivement chez les petits, en commençant par des œuvres courtes. Si elles sont longues avec beaucoup de descriptions, on peut perdre l’attention d’un enfant qui n’a pas l’intérêt du visuel. Il faut veiller à ne pas être dans la surcharge sonore.

Affiche du film Ernest et Célestine. Le voyage en Charabie.Il est intéressant de commencer par des productions qui s’inspirent de contes comme Azur et Asmar et Kirikou de Michel Ocelot, Ernest et Célestine de Julien Chheng et Jean-christophe Roger. Tout est dit par la voix off et la place de l’audiodescription est alors minime. Cela peut permettre une première approche du principe de l’audiodescription.

Comme il est difficile de commencer petit avec un casque, des séances de cinéma où l’audiodescription est activée pour tous est l’idéal. C’est alors un moment de partage, qui peut être aussi réalisé en famille. Une expérience d’audiodescription est très riche pour tous les enfants car cela les accompagne dans le sens du récit, l’interprétation de l’image et l’apprentissage du vocabulaire.

Certaines œuvres comme « Moi, moche et méchant », « Les minions » ou encore « Miraculous » se basent presque exclusivement sur le visuel ; c’est difficile même avec une audiodescription de se faire plaisir à visionner et écouter ce film. Certains enfants peuvent toutefois être intéressés pour avoir le même référentiel que les copains à la récréation.

A partir du collège, il est important que les enfants bénéficient d’une éducation à l’image pour comprendre le vocabulaire technique.

Dans ce registre, l’association l’Archipel des lucioles est un acteur important qui assure la coordination des dispositifs d’éducation à l’image comme école et cinéma.

Point de vigilance : lorsque l’on souhaite regarder un film en audiodescription : il ne suffit pas seulement que le film soit audiodécrit. Il faut également que moyens techniques permettent au spectateur d’y accéder ; c’est-à-dire :

  • Que la salle de cinéma possède le matériel, et le casque par exemple
  • Que le menu de la plateforme de visionnage soit accessible avec un lecteur d’écran
  • Que la bande audiodescription soit bien présente au moment du pressage du film…

Suite à cet échange, nous avons souhaité faire une page ressource avec de nombreux liens sur l’audiodescription que vous retrouverez sur notre blog.